Le Marathon pour faconner sa vie

Bonjour,

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous une expérience que j’ai trouvée très inspirante, et qui m’a beaucoup apporté, ma participation récente à un Marathon.

Je met tout de suite les choses au point, j’ai participé récemment à un Marathon, mais pas en qualité de coureur, mais en intégrant le groupe des 400 bénévoles sans qui cet évènement n’aurait sans doutes pas pu exister. Et ça, ce fut une aventure exceptionnelle.

Un an pour façonner une journée de course:

C’est dès le mois de mai 2016 que nous avons commencé à façonner cette 3ème édition.
25 commissions (sécurité, communication, médical, ravitaillements …) ont été créés et le  président de l’association a travaillé dur pour suivre et coordonner chacune d’elles.
Les réunions fréquentes, les points réguliers, les nouveautés à intégrer… Autant de passages qui sont les mêmes dans une entreprise et dans une association avec un projet d’une telle envergure.

Bien qu’un Marathon ne dure que de 2.30 h à 5.30 heures, pour l’organisation, la compétition se déroule sur deux jours. (Mais aussi quelques jours en amont pour installer les infrastructures).

En effet, la commission à laquelle je participais devait assurer l’accueil, au Village du Marathon, le vendredi, de 7.00 h à 23.00 h, des partenaires de la compétition, et des quelques 2 300 coureurs qui venaient, tout au long de la journée, retirer leurs dossards et prendre leurs instructions pour la course du lendemain. Le tout ponctué de l’organisation de divers buffets et autres animations.
Une belle journée, remplie de belles rencontres, réunissant des passionnée autour de l’objet de leur passion… Que du bonheur pour chacun, mais j’ai déjà l’impression d’avoir couru un Marathon  Sourire, tellement l’activité fut intense…

Debutant a tout age

Le Marathon pour façonner son rêve:

Le samedi, la journée a commencé à 6.30 h pour mon équipe, pour ne s’arrêter que bien après la remise des prix…

Au sein même de l’organisation, j’ai pu constater que les bonnes volontés et une bonne communication interne font toute la réussite de la journée. Et quand, parfois, elles sont absentes, un vent de panique souffle dans la tête de certains. Exactement comme au sein d’une entreprise.
Et comme au sein d’une entreprise, les équipes sont composées d’être humains, avec leurs égos, leurs capacités de compréhension, leurs motivations diverses, et leu envie de voir le projet réussir.

Personnellement, n’ayant pas de directives, je m’impliquais dans les différents services, afin de proposer mon aide aux uns et aux autres, mais surtout j’ouvrais grand mes yeux et mes oreilles pour ne rien perdre de ces moments si forts qui ont composé cette journée.

J’étais, par exemple, près de la ligne d’arrivée lorsque le vainqueur la franchit après 2.33 h d’une course palpitante que l’on a suivie sur l’écran géant.
La joie de cet homme franchissant la ligne les bras en V, sous les ovations de la foule, un sourire de bonheur rayonnant figé sur son visage, ne semblant présenter que peu de signes de fatigue … C’était réellement un moment fort et plein d’émotions.Façonner sa vie par la course

Ou encore cette course poursuite à suspens entre
les deux femmes de tête qui, finalement, s’est
terminée par la victoire d’une troisième, pas
attendue du tout … Les émotions que l’on pouvait
lire sur le visage de chacune d’entre elles à
l’arrivée étaient si fortes qu’elles semblaient
défigurées (déception, joie, frustration, fierté …), comme si elles avaient du mal à sortir de leur concentration et revenir dans la réalité. Moment inoubliable …

Je crois qu’il faut assister au moins une fois dans sa vie à l’arrivée de ce type d’épreuves sportives.
Bien sur, on a plaisir à voir les meilleurs arriver, mais il y a tous les autres. Celles et ceux que l’on a vu partir confiants, déguisés ou pas, en couple ou en solo, parfois les parents et les enfants courant ensemble, de tous âges …
Tous animés du même rêve : Courir le Marathon jusqu’au bout. Voir les centaines d’heures d’entrainement de l’année porter leurs fruits et les amener, tout au long de cette course, à la réussite et la conclusion de ce rêve.
Le mental est fortement sollicité et, en dehors de la préparation physique intense, tous ont connu des hauts et des bas, des passages en transe, des moments de perte de lucidité, pour poursuivre la compétition (avec soi-même), et ressentir, chacun à son niveau, l’émotion du passage de la ligne d’arrivée.

Il n’était que de lire ces émotions sur les visages pour mesurer l’intensité du moment. Qui éclate en sanglots ou en fou rire, qui se jette dans les bras d’un ami ou tombe à genoux, incapable de faire un pas de plus, qui attrape son bébé dans les bras de sa femme pour passer la ligne avec lui, et ainsi marquer ce moment du sceau du souvenir impérissable …

Ce Marathon a été une vraie et belle aventure humaine.
J’ai apporté ce que je pouvais en tant que bénévole, mais j’ai retiré tellement d’enseignements et d’émotions de cette aventure, que je crois bien que le moment de partage était parfait.

Si vous ne l’avez jamais fait, je vous recommande de participer, au moins une fois dans votre vie, à l’organisation de ce type d’évènement qui se révèlera, j’en suis sur, être une expérience majeure dans votre vie.

Ce sera la pensée du jour.

Si vous avez aimé ce post, n’hésitez pas à le partager et à me laisser un commentaire.

Je vous souhaite une belle semaine pleine de bonheurs et de partage.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *