La PNL, outil pour façonner sa vie à tout âge – 1ère partie

 

Bonjour,

Aujourd’hui, j’ai envie de partager avec vous cet outil de communication personnelle et interpersonnelle qu’est la PNL.

La PNL est utile pour communiquer avec les autres, mais surtout avec soi-même.

PNL outil de comminication pour façonner sa vie à tout âge

Que signifie PNL ?

Voyons comment interpréter ces initiales:

– Programmation :

o Parce que nous appliquons des programmes comportementaux issus de notre système de références.

– Neuro :

o Parce que nos émotions et sensations participent à notre perception du monde, influençant ainsi notre système de références.

Linguistique :

o Parce que notre communication repose sur l’expression verbale et son environnement.

Que faire de ces définitions ?

Allons plus loin dans les explications :

Le cerveau humain , enfermé dans la boite crânienne, transcrit les données reçues de l’extérieur par un système de codifications, lui permettant de traiter une représentation du monde. Sa représentation du monde !

Il est certain, en effet, que tout individu a un ou deux sens prédominants.

Qui n’a remarqué que l’on peut être plus attiré par les couleurs que par les sons ?

Et chacun sait que nous avons tous, ou plutôt une mémoire visuelle, ou plutôt une mémoire auditive, ou bien encore une mémoire olfactive. La PNL s’applique à chacun d’entre nous. Nous fonctionnons tous, à un instant T sur tel ou tel canal de communication.

NOTIONS DE PROGRAMMATION NEURO LINGUISTIQUE :

Les grands codes de représentation, ou canaux de communication sont, en général, considérés comme :

visuel

kinesthésique

auditif

Ils correspondent aux canaux sensoriels les plus utilisés pour ressentir et interpréter l’environnement.

Si ces différentes possibilités de codification existent naturellement dans notre esprit, celui-ci a tendance à utiliser préférentiellement l’un ou l’autre.

Communiquer efficacement avec soi-même, implique d’identifier son mode de codification dominant afin de s’y adapter.

Pour cela, il faut savoir s’observer, être à son écoute, ressentir.

Observer quoi ? : Ses gestes, son environnement, ses habitudes.

Ecouter quoi ? : Ses paroles.

Ressentir quoi ? : Ses émotions.

Nous indiquons, en permanence, dans quel registre de codification nous fonctionnons. Il suffit d’être à l’écoute de soi pour s’en apercevoir.

Ces signes nous indiquent comment nous pensons. Ils nous permettent de corriger notre manière de pensée, ce qui permet à nos idées de se développer plus librement. (Rappelez-vous cet article : Fait / cause / conséquence que j’ai écrit en septembre).

CE QUE NOUS POUVONS OBSERVER :

La voix :

Rien n’est plus révélateur que la voix comme indice de vitalité. Par ailleurs, elle peut être veloutée ou cassante, aigüe, grave ou voilée. Le débit de nos paroles est plus ou moins lent. Notre voix nous indique, à nous et aux autres, comment nous allons.

Le langage : Indicateur de tendance.

Nous voici parvenus à ce qui est certainement le point le plus important à observer.

Les mots que nous utilisons traduisent la primauté d’utilisation d’un système sensoriel. 

En remarquant les verbes, adjectifs, adverbes, noms, utilisés le plus fréquemment, il est possible d’approcher le, ou les, registres de codification sur lesquels nous sommes à cet instant T.

A) Pour le visuel : (Système de codification basé sur les images.)

Il utilise des termes descriptifs pour s’exprimer, colorés, imagés.

– Exemples: Beau panorama-Ciel bleu, Temps gris-Il y a longtemps que, Non mais, tu imagines… Tu ne sais pas assortir les couleurs, Il faudrait prendre une photo, Il m’a brossé un tableau noir de la situation…

Souvent, il a des expressions au futur pour décrire ses projet ( énergie tournée vers l’avenir ). Pour lui, le présent est une contrainte.

Il conserve toutes les informations qui peuvent lui servir un jour. Il ne les lit pas, mais il sait qu’elles sont là. Les brochures, les vieux magazines … Ca le rassure.

Sa phrase locomotive : « Je me vois déjà en train de … » ( Il se met en scène )

Il a besoin d’espace, de luminosité, de perspective, dans son univers de travail, ou à la maison (baies vitrées, grandes fenêtres, peintures claires …)

Il utilise des métaphores. Il passe du coq à l’âne. Il a une expression rapide ( 190/200 mots minute ).

Il a besoin de saturation intellectuelle ( il regarde la TV, et lit en même temps, par exemple).

Il n’aime pas les règles, trop de contraintes.

Il n’est pas préoccupé par les questions matérielles. C’est l’acheteur du « tant par mois »

Le visuel vit dans un univers en désordre, plein de couleurs.

Alors ! … Pensez-vous que, quelquefois, vous êtes sur votre canal “visuel” ?

Façonner sa vie pour le visuel

B) Pour le kinesthésique : (Système de codification basé sur les sensations.)

Il utilise des termes concrets pour s’exprimer, appel au registre des sensations.

– Exemples : Il faut que je prenne contact avec lui. Elle s’agite beaucoup. Je ne peux pas tenir en place. Il est ferme sur ses positions. J’aime marcher à travers la campagne. Le courant passe. Les affaires marchent. Il faut poser le problème. Tout bien pesé… Avoir les pieds sur terre.

Il utilise majoritairement des verbes actifs (bouger, toucher, construire).

Il utilise fréquemment des noms propres pour décrire une expérience vécue avec une autre personne.

Il invente parfois des mots, des onomatopées se rapprochant de sa sensation.

Quand il pénètre dans une pièce, il en ressent l’atmosphère, il est sensible à l’ambiance, au climat. Il a besoin de s’imprégner du contexte.

C’est un épidermique utilisant en priorité son cerveau droit. Si son intelligence est comme celle d’un visuel, sa réactivité est plus longue car il lui faut « digérer » les informations qui lui parviennent. Le monde des sensations est plus difficile à décrire que celui des images.

Il cherche les mots qui correspondent le plus à ce qu’il ressent. Il prend son temps et parle à 120 / 130 mots minute. Il invente des mots. Il utilise des onomatopées.

Le meilleur mode de communication, pour lui, est le toucher. Il vous fait la bise le premier. Il cherche le regard d’autrui, se rapproche de son interlocuteur, touche le bras, met la main sur l’épaule, cherche le contact.

Par défaut de contacts avec autrui, il aura tendance à se frotter les mains.

Il est sensible au monde physique. Il aime l’effort, les situations à sensations.

Il devient facilement collectionneur, car l’objet prolonge la sensation chez lui.

Il apprécie les autres en fonction de l’intensité de la relation qui s’établit avec eux.

C’est un homme du quotidien, c’est le concret qui l’intéresse. L’important pour lui est la qualité de vie, d’être bien dans sa peau.

Le kinesthésique s’entoure de collections diverses, d’objets lui rappelant des sensations.

Alors ! … Pensez-vous que on parle de vous ?

Façonner sa vie pour le kinesthésique

C) Pour l’auditif : (Sa dominante est le dialogue intérieur.)

Il fait appel à l’évidence, il fait une démonstration. Il utilise l’impératif.

– Exemples : Tout ce qu’il dit m’assourdit. J’aime entendre parler de bénéfices. J’ai le souvenir de sa voix. Ses paroles sonnent faux. Je préfère la musique à la peinture. Je crois que je suis dans le ton. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Je vais lui faire entendre raison. Je me suis fait le raisonnement suivant.  Ca me parait, j’entends bien, je me dis que …

Il a une expression lente, posée. Il utilise d’une manière privilégiée son cerveau gauche.

Son intelligence est analytique et déductive. Il réagit en fonction de règles. C’est un homme de principes.

Il a une vision idéale de sa raison d’être, s’est fixé un objectif, et va s’organiser pour l’atteindre. Il réagit en fonction de ce qu’il doit faire pour être en harmonie avec lui-même.

Il est obligé de se parler à lui-même pour réfléchir (je me demande si…). Son discours est structuré, il énonce les termes en citant, premièrement, deuxièmement…, et en comptant sur ses doigts.

Pour lui, chaque décision est un élément du puzzle et doit s ‘accorder parfaitement avec ceux déjà en place.

Il saura se contraindre et se sacrifier pour atteindre ses objectifs .

Le comble de l’auditif est de faire entendre raison. Sourire

Pour lui, la forme vaut le fond. Il a des mouvements angulaires, raides ,mesurés.

Il reste éloigné de son interlocuteur et tend rarement la main.

Il note tout d’une manière très structurée.

L’auditif vit dans un univers bien rangé, ordonné, avec peu de signes parlant de lui-même.

Façonner sa vie pour l'auditif

Vous retrouvez-vous mieux dans cette description ?

La prochaine fois, je vous expliquerai comment s’adapter à chacun de ces canaux sensoriels pour mieux se façonner soi-même, mais aussi pour mieux communiquer avec les autres.

D’ici là, vous allez commencer à vous observer, et définir dans quelle situation vous êtes sur tel canal sensoriel. Et essayez de comprendre pourquoi !!!

Laissez-moi le fruit de vos observations dans un commentaire, et posez-moi des questions, si vous le souhaitez. Je me ferai un plaisir de vous apporter des réponses.

Je vous souhaite une bonne semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La PNL, outil pour façonner sa vie à tout âge – 1ère partie

  1. poumeyrol dit :

    Bonjour gérard,

    je me reconnais dans les trois, c’est grave docteur ?
    j’adore cet article, je partage car il faut que d’autres puissent en profiter,merci.

    • Bien sur que tu dois te reconnaitre dans les 3. Mais l’important est de savoir distinguer à l’instant sur quel canal sensoriel tu fonctionnes, et de déterminer si il est adapté à la situation que tu es en train de vivre. Sinon, en changer …

  2. Carmen dit :

    Est-il voulu que les questions après chaque descriptif, « pensez-vous être… » etc. semblent être en décalage avec le type décrit? Je vais tenter l’expérience et je reviens te dire si j’y parviens, ce que j’ai observé. Merci pour cet article intéressant ++

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *