Nous avons tous vécu cette situation où on se sentait différent des autres, et où cette différence était vécue comme une faiblesse, montrée comme telle par les autres.

Mais avons-nous été capables de transformer cette différence en force ?

« La différence est ce qui caractérise un être singulier, et fait de lui un individu original, c’est-à-dire unique. »

Je souhaite, ici, narrer une histoire qui me vient à l’esprit :

L’histoire de cet homme qui est né avec cette singularité : Il était un « rêveur ».

Ca a commencé tout petit. Il ne répondait que rarement aux questions qu’on lui posait. Ses parents, ses petits camarades, ses professeurs pensaient qu’il était « attardé mental ». On avait l’impression qu’il vivait dans un autre monde, en réalité, il vivait dans son monde.
Il ne s’écoulât que peu d’années avant qu’il soit considéré comme quelqu’un de peu intelligent.
Dès l’école primaire, ses mauvaises notes lui ont valu les quolibets de sa classe, ses professeurs ne cessaient de le sanctionner pour cela, ses parents ne savaient plus comment faire pour qu’il soit attentionné.

Et lui ? Lui, il ne comprenait pas pourquoi les gens étaient si durs avec lui. Il passait son temps à dessiner les rêves qu’il avait dans la tête. Il s’étonnait qu’on le contraigne à apprendre des choses qui ne l’intéressaient pas.
Un jour, même, son père s’est mis en colère et a déchiré tous les dessins qu’il a trouvé dans sa chambre en criant que la priorité était de travailler à l’école, pas de dessiner « n’importe quoi ». Ce jour-là, il a été très triste.
Mais voilà, il n’arrivait pas à se concentrer pendant les cours. Son cerveau gauche ne fonctionnait pas comme il l’aurait fallu pour les autres. Il n’était pas dans la normalité. Bref, il était différent des autres…
Même pour communiquer avec ses proches, c’était difficile. Il n’accusait pas réception des questions qu’on lui posait, par exemple.

En revanche, son cerveau droit était très développé et générait en permanence des images, des couleurs, des rêves …
Il n’était pleinement heureux que lorsqu’il dessinait ou vivait les aventures qu’il imaginait avec ses jouets.
La plupart du temps, son entourage le laissait dans son coin, sans plus lui prêter attention. On n’était pas loin de lui trouver les symptômes d’une
maladie mentale…

A l’adolescence, il n’avait pas d’amis. Tout le monde l’ignorait. Vous savez, on n’aime pas les gens différents. Surtout s’ils ont toujours l’air absent, semblent déconnectés de la réalité et ont de mauvaises notes. Lui, il aimait sa différence qui lui permettait de prendre du recul par rapport à la vie réelle. De s’en évader. Solitaire, il dessinait, il écrivait des histoires, et ses histoires étaient de plus en plus passionnantes, et ses dessins commençaient à être très beaux.
Le peu de personnes à qui il les montrait étaient interpellés par les couleurs, le réalisme et la précision de ses œuvres.
Devenu adulte, il a enfin compris que cette différence qui le mettait à part de la société, c’était, en fait un formidable outil pour construire sa vie.
Ainsi, il est devenu « grapheur » professionnel, l’un des plus connus, et les Villes de la planète se l’arrachent. Il parcourt le monde pour décorer les murs des grandes métropoles, gagne très bien sa vie, et a, bien entendu, plein de projets pour le futur.
L’histoire de cet homme m’a incité à réfléchir sur la capacité de chacun à faire de sa différence une force.

Nous avons tous une différence, et nous sommes tous des personnes uniques.

Au cours de notre éducation, on nous incite à utiliser principalement l’hémisphère gauche de notre cerveau, le coté cartésien, la raison. Mais la partie droite reste peu utilisée. Même si elle est le siège de notre imagination, de notre créativité, on ne l’utilise jamais assez …
Quelle que soit votre différence, vous pouvez en faire un atout. A vous de le décider.

Alors pourquoi ne pas les afficher, ces différences, et oser s’en servir pour dessiner et construire votre vie ?

Réfléchissez bien à ce que sont vos différences, et au lieu de les cacher, affichez-les et servez-vous en pour vivre votre singularité.