Faconner le partage de connaissances avec ses enfants

Bonjour,

Partager ses connaissances avec ses enfants, ce n’est pas forcément dit dans le sens de les éduquer… Cela dépend de leur âge.

Après l’adolescence, c’est, de mon point de vue,  partager ses expériences de vie pour leur offrir la possibilité d’éviter les erreurs que l’on a commises soi-même, et leur ouvrir un champ des possibles encore plus vaste pour la construction de leur vie… Et ce n’est pas toujours facile !

Façonner une relation de partage:

Façonner sa vie en partageant avec ses enfants

Vous avez sans doute expérimenté la relation d’éducation “parents / enfants”, lorsque vos enfants étaient jeunes (avant l’adolescence). C’est la 1ère pierre à la construction des valeurs de leur vie.
La relation se passe bien, car bien souvent, l’autorité parentale joue un rôle dogmatique, et les enfants sont à l’écoute de leurs parents. Ils ne se posent pas de questions et suivent aveuglément leurs conseils et instructions (tout en posant des questions, parfois embarrassantes … Sourire).

Puis l’étape suivante, celle de leur adolescence, arrive avec son lot de contradictions, contestations et frustrations.

C’est cyclique. On parle d’adolescence difficile, ce qui est un pléonasme. Vous avez, vous aussi, vécu une adolescence que les adultes qualifiaient de difficile. Vos parents et les parents de vos parents ont vécu également ce cycle. Dans un environnement différent, certes, et à une époque différente. Mais, à les écouter raconter leur adolescence, on retrouve les mêmes attitudes et tendances à chaque génération.

On sait (ou pas) comment communiquer avec ses adolescents. C’est toujours ressenti comme difficile et frustrant. Mais c’est une étape par laquelle il faut passer.
Certains parents se féliciteront que leurs ados ne fassent pas de crise, et s’en réjouiront.

Je ne dirais pas cela. Je pense que, si la crise ne se fait pas à l’adolescence, parce que l’enfant est appliqué à l’école, passe beaucoup de son temps libre à travailler sur ses cours, etc. … Elle se fera probablement à l’âge adulte. Et là, attention ! On peut se retrouver face à une bombe à retardement ! La menace est grande de voir votre enfant mettre son couple en danger, ou sa vie professionnelle entre parenthèses, car il pourrait ressentir le besoin (consciemment ou inconsciemment) de vivre cette vie d’insouciance qu’il n’a pas eu le loisir de vivre plus jeune.
Généralement, on construit ses relations d’amitié au cours de cette période d’adolescence. Je parle des amis qui nous accompagnent toute notre vie, qui font partie de nos racines. Alors, si on ne vit pas d’adolescence, on aura probablement plus de difficultés à avoir des amis fidèles…

Faconner ses adolescents

Mais là encore, la relation “parents /enfants” peut rester forte et dogmatique, si on n’y fait pas attention.
Souvent, à contrario, c’est une relation de partage qui s’instaure. Les parents souhaitent illustrer les conseils qu’ils prodiguent par leurs exemples de vie. On change de niveau relationnel. Il n’y a plus “les parents et les enfants”, mais on se dirige vers une relation entre copains.
Que l’on ne se méprenne pas, cette évolution n’évite pas les barrières de communication. Pourquoi ? Tout simplement parce que, même si l’apparence de la relation est celle de copains, vous restez les parents dans la tête de vos enfants. Comme vos parents le sont pour vous, votre vie entière.

Faconner une relation entre adultes:

L’astuce, pour arriver à avoir une relation de partage avec ses enfants lorsqu’ils sont adultes, est de les considérer comme des adultes, de leur parler comme on le fait avec d’autres adultes. D’ailleurs, c’est ce qu’ils souhaitent le plus ardemment. Et c’est souvent ce que les parents ne font pas.
En effet, comment ne pas donner tel ou tel conseil à son enfant, même si il est adulte?
Comment le laisser prendre une décision de changement de vie qui ne nous parait pas appropriée sans intervenir ? Alors, on se comporte de nouveau en parent… Et la relation n’est plus une relation de partage, mais de nouveau, dogmatique.

Alors, croyez-en mon expérience. Abordez la relation avec vos enfants adultes comme vous le feriez avec vos amis. En étant empathique, respectueux de leurs idées, en partageant les expériences, et en ne commettant pas d’ingérence dans leur vie.
Vous aurez probablement la surprise d’apprendre de vos enfants comme vous apprenez de vos amis.

J’espère que cet article vous a apporté de la nourriture pour la pensée.

N’hésitez pas à le partager et à partager vos expériences en me laissant un commentaire.

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *