La PNL pour faconner sa vie – La synchronisation – (partie 3)

Bonjour,

Voici une partie particulièrement intéressante dans l’utilisation de la PNL, en lien direct avec la construction du Rapport développée lors du dernier article.

Je partage ici, avec vous, mes astuces pour mieux créer plus d’harmonie dans votre communication.

Warning-pour-faonner-sa-vie_thumb1

Avertissement au lecteur :

Ce document est la synthèse des connaissances acquises au cours de formations, de mes expériences professionnelles en management en entreprise, et de mes expériences de vie dans mon cercle privé. Il est le fruit de l’alliance de ma mémoire et de mon interprétation personnelle. C’est un élément important à prendre en compte pour sa lecture.

La synchronisation, outil efficace pour construire le Rapport :

Pour mieux communiquer, il est nécessaire de se synchroniser.

Pour utiliser la technique de synchronisation, il faut que la confiance mutuelle soit déjà établie.

La synchronisation est le reflet de certains comportements de l’autre personne.

Parmi les techniques de synchronisation, on pourra noter :

– La synchronisation sur le ton ou/et le rythme de la voix,

– La synchronisation sur la respiration,

– La synchronisation sur les attitudes corporelles.

Stratégie pour façonnerStratégie pour façonner

La synchronisation sur le ton ou/et le rythme de la voix :

o C’est la meilleure façon d’établir le rapport dans les relations professionnelles, mais cela s’apprend.

o Les tons sont aigus, graves, rauques, chantants, trainants.

o Les rythmes sont lents, rapides, avec ou sans pauses.

o Les gens ne sont pas conscients du ton ou du rythme de leur voix, et ne remarqueront pas que vous vous synchronisez.

o La synchronisation n’a pas besoin d’être exacte, mais assez proche pour que l’autre personne ait l’impression d’être comprise.

o C’est un bon outil au téléphone.

o Toutefois, si votre rythme est radicalement différent de celui de votre interlocuteur, faites attention à l’adapter progressivement au risque d’être taxé de mimétisme, et d’aller à l’inverse de votre objectif.

o Pour être efficace, ce mode de synchronisation ne doit pas être remarqué.

La synchronisation sur la respiration :

On sait que la respiration est la première fonction. C’est un mouvement involontaire. Une respiration peut être plus ou moins profonde et plus ou moins rapide.

Chacun sait que le rythme est lié à l’émotion ou à d’autres facteurs physiologiques.

o En observant bien son interlocuteur, on peut percevoir son rythme respiratoire.

o Les mouvements du ventre, de la poitrine, les mouvements des épaules, sont autant de signes.

o Il suffit de régler votre rythme sur le sien pour aider à construire le Rapport, et créer l’harmonie.

Savoir recevoir pour façonner sa vie

La synchronisation sur les attitudes corporelles :

o C’est le reflet des attitudes corporelles de votre interlocuteur.

o Ne cherchez pas à imiter, mais plutôt à créer l’harmonie, l’émulation.

o Il faut être discret, au risque de choquer votre interlocuteur.

o Entrainez-vous en famille ou entre amis, avant de vous lancer dans une pratique professionnelle. Ne soyez pas surpris si la communication passe mieux, si vous avez plus de facilité à discuter avec des étrangers.

o Si vous observez les gens autour de vous, vous constaterez que ce mode de synchronisation est déjà naturel chez beaucoup.

Pour résumer : Assurez-vous que le contact est établi. Si c’est le cas, poursuivez votre objectif. Sinon, vérifiez que la notion de confiance mutuelle est établie.

Il se peut que votre interlocuteur ne vous fasse pas confiance. C’est là qu’il est encore plus intéressant d’établir le Rapport.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir la suite … Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à le commenter.

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Communication | Laisser un commentaire

La PNL pour mieux faconner sa vie – Le Rapport – (partie 2)

Bonjour,

Voici la deuxième partie de mon partage d’expériences de l’utilisation de l’outil PNL :

Warning-pour-faonner-sa-vie_thumb1

Avertissement au lecteur :

Ce document est la synthèse des connaissances acquises au cours de formations, de mes expériences professionnelles en management en entreprise, et de mes expériences de vie dans mon cercle privé. Il est le fruit de l’alliance de ma mémoire et de mon interprétation personnelle. C’est un élément important à prendre en compte pour sa lecture.

Créer le Rapport:

Pour communiquer efficacement, il est nécessaire de faire la différence entre les mots connotés (abstraits), et les mots dénotés (concrets).

Les hommes politiques utilisent souvent des mots connotés. Ces mots peuvent avoir une signification différente selon la personne qui les entend, et la définition en termes sensoriels qu’elle lui donne. (Exemple : Devenir riche).

Les mots dénotés sont beaucoup plus précis. « Table » évoque un meuble spécifique. La votre sera peut-être en matériaux différents que la mienne, mais nous serons d’accord sur ce qu’est une table, et sur son utilisation.

Les mots connotés ont plusieurs sens, tandis que les mots dénotés sont clairs et précis.

Les mots connotés sont employés pour emporter l’adhésion, les mots dénotés pour obtenir des éclaircissements, donner des instructions.

Un but se définit avec des mots connotés, un objectif avec des mots dénotés.

L’élément principal de la communication est : Le Rapport.

Lorsqu’il est absent, il devient la priorité numéro 1 de la communication. Sans Rapport, pas de communication constructive, personne n’atteindra son objectif.

Façonner sa vie en s'ouvrant à l'autre

Comment créer le Rapport ?

En réalité, vous le faites très souvent. Etablir
le Rapport semble être une tendance naturelle chez
les gens quand ils sont en groupe.

Quelles sont les composantes du Rapport ?

Le rapport repose sur la confiance mutuelle dans la capacité de chacun à assumer sa tâche.

RAPPORT – COMPETENCE – CONFIANCE.

Exemple : collaborateur semble ne pas comprendre ses missions ; que faire ?

Il faut trouver l’objectif du collaborateur : Fait-il un concours ? Me prend-il pour un imbécile ? Est-ce pareil dans sa vie privée ? Essaie-t-il de me rendre fou ? Il sait ce que je veux, et fait exactement le contraire…A-t-il réellement comme objectif de conclure ?

Dois-je lui apporter plus de formation ? A-t-il les compétences pour ce job ? Ai-je bien adapté mon langage au sien ? Sait-il bien adapter son langage à celui de son interlocuteur ?

Dois-je trouver un autre collaborateur dont les désirs s’adapteront aux miens ?

Je peux poser ces questions avec agressivité,(pas de création de rapport)

Ou tout simplement avoir une conversation calme dans le but de recueillir plus d’informations.

Si je fais preuve d’empathie et de sympathie, je mettrai à jour des informations qui me permettront d’établir un climat de confiance, et le Rapport pourra en découler.

Rigolus pour façonner sa vie

Les différents niveaux de Rapport :

– Séduction

– Vraiment chaleureux

– Agréablement chaleureux

– Assez chaleureux

– Identification

– Compréhension

– Tiède

– Neutre

– Froid

– Douloureux

Les niveaux en vert sont les niveaux de Rapport conseillés pour une harmonie dans la communication que ce soit en situation de communication privée ou en entreprise.

Si vous raisonnez en communiquant avec autrui et essayez vraiment de créer une harmonie, ces éléments sur la composition du Rapport vous seront vraiment utiles.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir la suite … Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à le commenter.

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Communication | Laisser un commentaire

La PNL pour façonner sa vie (1ère partie)

Bonjour,

J’aimerais, au cours des prochains articles vous parler de cet outil qu’est la PNL, et partager avec vous les astuces utilisées pour le mettre en pratique efficacement.

Warning pour façonner sa vie

Avertissement au lecteur :

Ce document est la synthèse des connaissances acquises au cours de formations, de mes expériences professionnelles en management en entreprise, et de mes expériences de vie dans mon cercle privé. Il est le fruit de l’alliance de ma mémoire et de mon interprétation personnelle. C’est un élément important à prendre en compte pour sa lecture.

Un peu d’histoire:

Crée dans les années1970 par R. Bandler et J. Grinder, aux Etats-Unis, la PNL provient de leurs recherches de modélisation de la communication, de l’apprentissage et du changement. Elle apporte à l’être humain la possibilité d’avoir accès à toutes ses ressources mentales, physiques, affectives, cognitives, de manière pragmatique et cohérente, dans le but de réaliser ses potentiels, de l’aider à accéder à l’excellence.

Nous allons voir dans quelle mesure cet outil peut nous aider à devenir plus performants dans nos actions de développement personnel, et comment, utilisé intelligemment, il peut contribuer à créer l’harmonie dans la communication avec autrui.

– Le management situationnel de soi et de son environnement:

Il est clair que les techniques de PNL peuvent être utilisées à des fins de manipulation, et je tiens à faire, ici, une mise en garde :

La PNL, utilisée avec sagesse, va vous aider à clarifier vos propres objectifs. Vous pourrez utiliser les mêmes techniques pour aider d’autres personnes à clarifier les leurs. Vous pourrez donc les influencer, car vous aurez atteint à la fois votre objectif et le leur. Mais vous l’aurez fait avec intégrité.

Si vous êtes dans la situation où vous atteignez votre objectif aux dépens de l’autre, cela s’appelle de la manipulation, et c’est un acte malfaisant. On ne peut pas empêcher le mal, mais les actions de management en particulier (personnel ou professionnel) et de communication en général, sont faites pour créer une harmonie entre deux êtres, non pour favoriser l’un aux dépens de l’autre.

Le management situationnel, c’est l’art d’aider son interlocuteur à atteindre ses objectifs tout en y recherchant l’adéquation avec les nôtres.

– Savoir adapter son langage et mieux se comprendre :

L’élément le plus important dans la maitrise de la communication est de savoir ce que vous voulez, de définir clairement votre objectif.

Comparez la communication à un voyage :

Décider de son changement de vie

– Décidez où vous voulez aller. Déterminez clairement votre but.

– Etudiez le trajet que vous aurez à effectuer pour vous rendre là où vous avez décidé. (Comment vous y rendre, avec qui, par où passer). Déterminez les tâches nécessaires à atteindre l’objectif fixé.

– Mais, en cours de voyage, il vous faudra observer l’environnement, prendre des points de repère, vous adapter (déviations, routes impraticables). Observez votre interlocuteur, adaptez-vous à lui, faites preuve d’un grand sens de l’écoute, de flexibilité.

– Une fois arrivé à destination, il faut valider que vous êtes au bon endroit, que vous avez atteint votre objectif. Mettez en place des clés de contrôle, validez la compréhension de votre interlocuteur.

Communiquer sans objectif, c’est comme voyager sans destination. Il se peut que vous arriviez à des résultats, mais rien ne vous le garantit.

Façonner sa carte de vie

Prendre plaisir à communiquer est un
objectif parfaitement valable, mais parvenir à
un résultat bien précis, c’est encore mieux.

Un objectif est un résultat défini en
termes sensoriels, que vous aimeriez
obtenir. C’est ce qui reste d’un but après
que celui-ci ait été défini en fonction des cinq étapes suivantes :

– A. Viser un résultat précis ;

– B. Etre positif ;

– C. Voir, entendre, sentir : Recueillir des informations sensorielles ;

– D. Adapter ses désirs à ceux de son interlocuteurs ;

– E. Concevoir des objectifs à court et long terme ;

Ceci est l’ « ABC des objectifs ». Quand vous aurez assimilé et maitrisé la mise en place de ces 5 points, vous serez en mesure de fixer un objectif.

C’est le point le plus important de l’évolution personnelle, tout part de là.

En situation de management, personnel ou d’équipe il faut se poser des questions :

– « Décidez de ce que vous voulez en termes positifs, puis demandez-vous : Que verrai-je quand j’atteindrai mon objectif ? Qu’entendrai-je ? Que ressentirai-je ? Quelles seront mes perfections ? »

Voici donc une 1ère partie de partage d’expériences avec un outil qui, si il est bien utilisé, vous guidera sur la route du succès de votre communication personnelle et interpersonnelle.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir la suite … Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager et à le commenter.

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Développement personnel | Laisser un commentaire

Définir la forme de sa vie pour mieux la faconner

Bonjour,

Quelle est la forme de votre vie aujourd’hui ? Quel est son sens?

Prenez-vous suffisamment de recul pour avoir cette réflexion, et agir pour modifier cette forme selon votre définition idéale ? … Et donner le sens dont vous rêvez à votre vie …

Façonner la forme de sa vie

A chaque période de notre vie, nos aspirations changent.

Rappelez-vous la forme que vous rêviez de donner à votre vie pendant votre enfance.
Les rêves de l’enfance ne tiennent pas compte des règles de vie des adultes. Aussi, toutes les formes de vie sont imaginables : Explorateur, chercheur, médecin, enseignant, militaire, agriculteur …  Et dans cette enfance qui est, somme toute, protégée le plus souvent des agressions de la vie, on imagine une vie pleine, en forme de bonheur, dans laquelle on fera tout ce dont on rêve, et plus encore…

Puis, après des études souvent orientées par rapport à nos rêves (“-Que veux-tu faire comme métier, quand tu seras grand ?”), ou les moyens financiers de la famille, on se lance dans la vraie vie. Et là, la forme de vie change.
Il faut travailler dur pour exister socialement, économiquement, s’acheter les biens d’équipements “nécessaires” et superflus, construire une famille, acheter une maison ou un appartement, vivre, quoi !
On doit choisir une carrière, un métier dans lequel il y a des possibilités d’emploi. Mais comme le choix est restreint, souvent, on ne trouve pas le métier pour lequel on a été formé. Ce qui nous amène, forcément à donner une forme différente à notre vie, pleine de contraintes, d’obligations et de devoirs, pas toujours en rapport avec ce à quoi on a rêvé.

On passe sa vie à travailler, souvent sous pression, dans le stress, avec des objectifs fixés par d’autres à atteindre, mais notre motivation initiale est là et nous porte.
Et puis on sait pourquoi on vit comme ça. On voit notre monde se construire. On achète un bien immobilier (ou pas), on trouve un compagnon ou une compagne pour nous accompagner dans cette vie, on construit sa famille, on fait des enfants, on bâtit une carrière, etc. …
Mais, vers la quarantaine, on commence à subir les contraintes engendrées, plus que les apprécier. On se dit qu’elles sont nécessaires puisque tout le monde les subit comme nous. Mais notre vie prend une forme qui n’est plus en rapport avec celle imaginée initialement, et qui nous déplait de plus en plus.
Oh ! Il y a toujours ceux qui tiennent fermement la barre de leur vie et qui vivent la vie de leurs rêves, mais ils sont trop rares, malheureusement. Vous en connaissez beaucoup, vous ?

Un pont pour façonner sa vie

Il est temps de prendre du recul.

Si nous assumions cette lucidité qui est en nous, nous prendrions du recul au lieu de subir une vie qui n’est plus en congruence avec nos aspirations.

Ainsi, pourquoi ne pas s’arrêter et prendre le temps de réfléchir à tout cela ?
Pourquoi rentrer à la maison le soir énervé et épuisé sans réagir ?

Réfléchissons un peu Confus:
Soit notre job nous plait, on aime ce que l’on fait, on est passionné, et on passe beaucoup plus de temps que nécessaire au travail, ce qui nous laisse stressé et fatigué le soir, mais avec un sentiment de bonheur,
Soit on n’aime pas ou plus ce job, et on le fait par contrainte, besoin d’un salaire, sans motivation, sans joie, et on rentre aussi stressé et fatigué à la maison, mais avec le sentiment d’être malheureux.
Dans les 2 cas, les résultats sont proches.

Pourquoi garder cette forme à notre vie ?
Déjà, faire ce constat montre que vous avez su prendre du recul et que vous avez commencé à changer vos croyances. C’est un point de départ de réflexion de changement de vie. Bravo !
A chaque période de notre vie il est possible de changer sa forme. Je vous conseille de relire cet article : “Prendre le pouvoir”.
Il est évident que vous pouvez opérer ce changement de forme et donner le sens que vous voulez à votre vie.

Former son changement de vie
Si vous êtes passionné par votre job, vous devez vous fixer des barrières de temps de travail pour vous accorder du temps pour vous, et garder cette flamme qui vous fait avancer et qui vous illumine. Vous devez rationnaliser vos tâches pour vivre vos 2 vies avec autant de bonheur (vie professionnelle et vie privée). Personne ne vous en voudra dans l’entreprise, puisque le résultat sera que vous serez moins stressé et plus à l’écoute. Et dans votre vie privée, on se réjouira de vous voir plus souvent et de partager plus de moments avec vous.
Si vous vous sentez contraint de faire votre travail, il est temps de chercher une motivation nouvelle et d’en parler à vos dirigeants. Ou bien de regarder ailleurs et changer radicalement de travail. C’est une période difficile à passer, mais, bien accompagné, c’est peut-être la solution qu’il vous faut.
Quoi qu’il en soit, faites bouger les choses en vous engageant dans une réflexion, puis en concrétisant avec des actions, et votre vie prendra la forme et le sens que vous souhaitez lui imprimer.

N’oubliez pas : C’est vous et vous seul qui détenez le pouvoir de vivre heureux et de faire de votre vie ce que vous voulez.

Alors, utilisez-le, ce pouvoir !!!

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Développement personnel | Laisser un commentaire

Decider, cest renoncer.

Bonjour,

Nous avons tous des décisions de vie à prendre. Nous essayons d’être clairvoyants dans ces prises de décisions. Nous pesons le pour et le contre. Nous essayons d’anticiper les conséquences que cela aura sur notre vie. Nous essayons d’imaginer les changements que telle ou telle décision aura sur notre rapport aux autres, sur notre environnement …

Ce cheminement est commun à tous. Nous le vivons avec plus ou moins de sérénité, puis nous prenons “la” décision qui nous parait s’imposer “en notre âme et conscience”. Mais au final, il y a peut-être un élément que nous n’avons pas pris en compte :

Décider…

Hé oui ! Prendre une décision importante qui va changer notre vie, c’est aussi renoncer à certains aspects qui composaient notre vie auparavant.
Je m’explique dans l’exemple suivant :

Faconner sa vie en décidant
J’ai choisi une décision que tous les fumeurs ont eu, ou auront à prendre un jour : Arrêter de fumer.
A première vue, cette décision semble facile à prendre. Il s’agit d’arrêter de s’allumer une cigarette. C’est simple …
Pas si simple que cela. En effet, notre métabolisme est habitué au tabac, il en réclame. Il trouve du plaisir à ingérer cette fumée…
Nos habitudes ont la vie rude. Il y a des moments dans la journée où on allume une cigarette sans même y penser. Par habitude…
La cigarette est un exutoire. Nous en allumons une lorsque nous ressentons du stress. Et celle-ci, qu’est-ce qu’elle est bonne … Mais si, par malheur, on ne peut pas aller fumer à ce moment-là, on a l’impression que le stress s’amplifie…
Fumer une cigarette à la pause, avec un collègue, un ami, illustre bien souvent un moment de partage et de convivialité…
Je ne cite ici que quelques arguments “pour” fumer. Il en existe bien d’autres propres à chacun.
Mais on sait bien que la cigarette est néfaste à notre santé et à celle de notre entourage. Que le budget consacré au tabac nous serait bien utile pour d’autres achats…
Alors, on doit décider d’arrêter.

… C’est renoncer.

Est-ce que cela veut dire que l’on doit ne pas évacuer son stress ? … Si, mais pas en fumant…
Est-ce que nous devons ne plus partager de moments de convivialité ? … Si, mais hors tabac …
Il nous faut apprendre à reconstruire les moments où la cigarette semblait indispensable, et continuer à les vivre en en faisant abstraction.
On vient de découvrir la notion de “renoncer”.
Et, parfois, renoncer est plus douloureux que continuer sur la voie initiale. Et alors, que se passe-t-il ? He bien on reste dans la voie initiale, on ne décide pas d’arrêter de fumer, comme ça on ne se fait pas mal en essayant de renoncer.

Decider, c'est renoncer

Cet exemple illustre le processus de décider (ou pas) de créer un changement dans sa vie.
Mais ça marche pour toutes les autres décisions de ce type.
Alors, comment faire pour prendre ces décisions en acceptant de renoncer à certains moments du passé ?

Façonner ses décisions en se créant une réelle volonté.

Il  s’agit ici, non seulement d’analyser les raisons de notre addiction (au tabac, à la nourriture, la boisson, au travail …), mais également de savoir déceler les perceptions que l’on en a.
En effet, ce sont ces perceptions négatives sur lesquelles on va focaliser notre attention. Il n’est jamais agréable d’avoir des perceptions et des émotions désagréables. Cela nourrit des instants de frustration.
En concentrant notre attention sur ces ressentis négatifs, petit à petit, notre cerveau va se dégouter et cherchera comment générer des perceptions positives.
Il faut apprendre à imaginer son futur une fois ce changement de vie effectué pour en voir les images, en ressentir les émotions, en percevoir le bien-être, la libération de cette addiction …

Faconner sa decision en se faisant aider
Imaginez votre vie sans tabac (ou toute
autre addiction). Imaginez la liberté que cela vous procurera. Que ressentirez-vous lorsque vous aurez réussi à vous
en passer quotidiennement ?
Relisez cet article :
Notre vie est unique. pour vous en convaincre.
N’oubliez pas que vous seul êtes maitre de vos changements de vie.

Bien sur, vous pouvez vous faire aider pour gérer ces émotions (acupuncture, hypnose, médicaments divers …). Mais si vous n’avez pas une réelle volonté de changer, aucune de ces aides ne sera efficace.

Alors, pensez-y en prenant une décision :”Décider, c’est renoncer”. Et apprenez à renoncer à des instants du passé pour mieux construire votre futur.

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Développement personnel | Laisser un commentaire

La perfection pour faconner sa vie ?

Bonjour,

– “Moi, je suis un perfectionniste”. Dit-on, parfois pour se décrire.
– “La perfection n’est pas de ce monde”. S’entend-t-on répondre.

Voilà une polémique qui me semble intéressante. D’un côté, on prétend agir à la perfection, d’un autre côté, on doute de l’existence de cette dernière…

“La perfection est un chemin, non une fin” (proverbe coréen).

Etre perfectionniste, c’est faire les choses à la perfection. Jusque là, ça va. Mais la perfection, qu’est-ce que c’est ?
Wikipédia nous dit : “La perfection caractérise un être, une action ou un objet idéal, c’est-à-dire qui réunit toutes les qualités et n’a pas de défaut”.

Explorer pour façonner

Mais qu’est-ce que l’idéal ?

C’est une notion propre à chacun. La forme idéale d’un objet, d’un être, d’une action, d’une relation est une interprétation individuelle. Il y a donc autant d’idéaux que d’êtres humains. Par exemple : Mon environnement idéal est composé de grand air, de nature, d’océan et de soleil. Mais d’autres préfèreront un environnement urbain, ou encore vivre à la montagne … Et ce sera leur environnement idéal.
L’idéal est donc bien une notion subjective.
Le zéro défaut est également une notion subjective. Qu’est-ce qu’un défaut ? Pour certains, ce que l’on qualifie de “défaut” peut être perçu comme une qualité ou un signe de personnalité, ou encore comme une trace du créateur de l’objet …
Il en est de même pour les qualités. Ce qui change, c’est seulement la manière de percevoir les choses. Sous un angle positif ou bien sous un angle négatif.
Ces réflexions tendent à accréditer la thèse que la perfection, à défaut d’être universelle, existe bien, pour chacun d’entre nous.
Et chacun a créé ses propres critères de la perfection, avec ses outils de mesure.

Sunrise pour façonner sa vie

Comment être perfectionniste ? :

L’idée que j’en ai est que, plutôt que d’essayer d’atteindre la perfection, je l’utilise comme un chemin, au quotidien, pour modeler mes actions, ma communication, et faire de mon mieux. Pour moi, c’est donc un moyen, pas une finalité.
Pour ce faire, je mets en application les principes de communication (empathie, écoute active, anticipation …) élémentaires pour communiquer avec les autres, mais aussi avec moi-même (méta communication, perceptions cognitives …).
Cela veut dire qu’il est nécessaire de vivre en pleine conscience, de prendre le temps de la réflexion et de l’analyse avant d’agir.
Il faut aussi bien connaitre ses propres critères de l’idéal et définir un résultat à atteindre, aussi bien dans la réflexion que dans les perceptions et émotions que l’on cherche à ressentir.
Ainsi, en prenant l’habitude de chercher à agir en permanence en accord avec son idéal, donc avec soi-même, en le faisant consciemment, en restant à l’écoute de son environnement pour mieux s’y adapter, en développant ses capacités cognitives, on se rapproche de la perfection, ce qui est nécessaire pour mieux façonner sa vie.

Pour conclure, je crois nécessaire de souligner que toute chose, tout être humain, toute relation sont perfectibles, et que cette perfection recherchée est un chemin de vie, de développement personnel, qui nous guide tout le long de notre existence.

J’espère vous avoir apporté de la nourriture pour la pensée, et envie d’agir chaque jour à la perfection. Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager cet article.

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Développement personnel | Laisser un commentaire

Partager pour mieux faconner sa vie

Bonjour,

J’aimerais partager avec vous une réflexion sur le partage.
Le partage est probablement l’attitude la plus gratifiante que je connaisse pour développer
l’estime de soi, et aider son environnement à grandir.
En effet, comment ne pas ressentir des émotions positives lorsque l’on a participé, par son action de partage, au bonheur d’autrui ?

Partager, qu’est-ce que cela veut dire ?

Voyons quelques-unes des définitions possibles du Larousse pour “partager”:

  • Diviser quelque chose en plusieurs éléments distincts .
  • Marquer le partage, la division de quelque chose .
  • Diviser et répartir des parts entre des personnes .
  • Réserver, attribuer une part de quelque chose à plusieurs choses ou personnes .
  • Posséder quelque chose avec une ou plusieurs personnes .

Faconner sa vie à tout age

Ici, on évoque un partage matériel.
Ce sont, évidemment les notions les plus répandues
du partage, dans notre monde consumériste, ou
chacun, selon ses aspirations, peut donner une part
de ce qu’il possède.
Que ce soit de l’argent, de la nourriture, des
vêtements ou toute autre chose destinée à répondre
à un besoin matériel urgent, quand on a suffisamment pour partager (et c’est souvent subjectif), il est bon de le faire, selon les règles de l’entre-aide. On en retire une certaine satisfaction …

Je souhaite plutôt évoquer ici le partage immatériel tel que le partage de son temps, de ses valeurs ou de ses connaissances.
Mais, Attention! Il est nécessaire de bien se connaitre soi-même avant de se lancer dans le partage. http://façonner-sa-vie-a-tout-age.fr/comment-faonner-sa-vie/

Partager, mais quoi ?

On a toujours quelque chose à partager. En effet, il convient de définir ce que l’on est prêt à partager.
On a tous été bon dans quelque chose, vécu des situations différentes les unes des autres, et chacun a sa propre perception et interprétation de son vécu. Il y a donc en permanence des expériences et des savoirs acquis à partager.
Dans le partage immatériel, il n’y a pas d’attente en retour. On partage ce qu’il nous semble judicieux de partager sans forcément attendre quelque chose de l’autre.

Si je partage mon argent, le résultat sera que j’aurai moins d’argent. Je serai moins riche.
Si je partage mes connaissances, je les multiplie, et le résultat sera d’avoir aidé d’autres personnes à résoudre leur problématique, ou à agrandir leur savoir,  et que ces connaissances pourront être partagées à nouveau ! C’est donc une chaine sans fin.

Ainsi, partager ses connaissances est gratifiant et génère des richesses chez les bénéficiaires de ce partage.

Dans le processus d’évolution personnelle, au cours de mes articles, j’ai beaucoup évoqué la communication, l’empathie et les perceptions sensorielles.
Ce sont les outils nécessaires pour effectuer un partage efficace d’expériences, de connaissances et de valeurs.

Façonner sa vie en parlant

Si, au cours de votre cheminement sur le chemin de la (changement de) vie, vous communiquez efficacement avec votre entourage, je veux dire pratiquer l’écoute active, être empathique, percevoir l’état d’esprit des autres, vous allez fatalement trouver des points sur lesquels votre partage d’expériences ou votre vision seront d’une grande aide aux autres, et vice-versa.
Bien sur, cela ne peut fonctionner que dans le cadre d’une relation bienveillante, au cours de laquelle il est établi que l’on n’est pas dans le jugement, mais plutôt dans la recherche de partage.

Cette attitude est difficile à adopter, surtout au début. Mais essayez, dans votre vie professionnelle et dans votre vie privée, de vous ouvrir aux autres et partagez votre savoir le plus souvent possible. Pas de manière dogmatique, mais plutôt sous forme de conseils. Cela va devenir une habitude. Vous le ferez de plus en plus souvent, vous en serez plus heureux et vous participerez à la construction du bonheur des autres…

Parmi les sens à donner à sa vie,je trouve que “pratiquer et encourager ce partage” en est un particulièrement riche.

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Développement personnel | Laisser un commentaire

Apprendre a saimer pour mieux faconner sa vie.

Bonjour,

Apprendre à s’aimer … Soi-même, c’est une perspective à laquelle on ne pense pas toujours.
Combien parmi nous se sentent satisfaits en permanence de ce qu’ils sont  ? …
Nous sommes élevés dans un environnement et avec une éducation qui mettent en exergue le plus fort, le plus beau, le plus riche, le plus intelligent … Donc, si on n’est pas l’un ou l’autre de temps en temps, on a un sentiment d’échec.
… On ne s’aime pas.
Alors, souvent, pour se sentir satisfait, on utilise son égo, on rabaisse l’autre, on se grandit ainsi. Mais sans prendre de hauteur. On n’exprime pas son potentiel.
… On ne s’aime toujours pas …

Demotivation pour faconner sa vie

S’aimer soi-même :

S’aimer soi-même consiste, je crois, à éprouver un
maximum de sensations positives et constructives, à
toujours voir le bon coté des choses, à s’accepter tel que
l’on est, ce qui génère la capacité à mieux exprimer
son potentiel et à développer l’estime de soi.

Mais chaque situation de la vie, du lever au coucher, est
truffée de pièges pour générer chez nous des
émotions négatives (colère, mauvaise humeur,
migraine, énervement, mauvaise foi …), et souvent, dans notre esprit “ce sont les autres qui sont responsables de ces réactions !”. Nous ne sommes que des victimes !
Pourquoi est-il si difficile, pour la plupart d’entre nous, de reconnaitre ses faiblesses, mais également de mesurer ses qualités à leur juste valeur ?
Tout le propos est de déjouer ces pièges à émotions négatives et de se forger des pensées et une attitude positives et constructives quoi qu’il arrive. Facile à dire …

Comment faire ?

Je crois fermement qu’il faut cesser de “s’auto-martyriser”.
Pourquoi se juger soi-même ? A quoi sert cette évaluation permanente de nos résultats ?
Souvent, nous sommes le juge le plus sévère envers nous-même. La sévérité n’aide pas vraiment à s’aimer soi-même…
Pourquoi ne pas s’accepter, tout simplement, tel que l’on est dans son cœur ?

Cela ne veut pas dire que, si vous en avez envie, vous ne pouvez pas gommer quelques-unes de vos carences en lisant, suivant des formations, faisant du sport, sortant avec la famille, les copains, et ainsi espérer faire partie des plus … Sourire.

Mais le fait de s’accepter soi-même fera diminuer votre niveau de stress et votre communication sera plus naturelle, plus le reflet de vous-même, générant un bien-être récurant.

Comment percevez-vous les gens que vous aimez (vos amis, la famille …)?
Très souvent avec beaucoup de compassion.
J’ai publié un article sur la compassion. http://façonner-sa-vie-a-tout-age.fr/faonner-sa-vie-avec-la-compassion/
Alors, pourquoi vous refuser cette compassion ?
Vous faites bien partie des gens que vous aimez ?
Avoir de la compassion envers autrui apporte une sensation de bien-être. On a l’impression d’aider l’autre, de le comprendre. Parce qu’on lui a ouvert son cœur.
Vous le faites pour les autres, et vous ne le feriez pas pour vous-même ? Ce n’est pas très logique. Alors ouvrez-vous votre cœur !
Avoir de la compassion envers soi-même apporte les mêmes bienfaits.
Développez la compassion envers vous-même. Faites de “l’auto compassion”.
Il est facile d’avoir des pensées négatives au sujet d’une action ou de mots dits ou pas, il est tout autant facile de percevoir ces mêmes pensées sous une face positive. C’est juste une question de réflexion et de volonté.

Faconner sa vie avec la compassion

Ainsi, lorsque vous éprouvez une émotion forte (colère, joie intense …) essayez de définir quelle est votre perception, votre ressenti par rapport à ce moment et à cette émotion. Et tirez-en la leçon pour faire ce qui vous semble bon, changer ce qui doit être changé, pour mieux vous aimer.
Si si ! Essayez ! vous allez vous prendre au jeu et commencer à vous aimer plus souvent  Sourire  …

Sachez reconnaitre quand vous êtes perfectibles, cessez de vous juger (les autres le font généralement pour vous !!!), et sachez éprouver de la compassion envers vous-même. Ne vous sous-estimez pas.
C’est un bon début de plan d’action pour commencer à apprendre à s’aimer… Alors usez-en à volonté !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager.

Je vous souhaite une belle semaine pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Motivation | Laisser un commentaire

Faconner ses changements sur 5 niveaux (5/5)

Bonjour,

Nous voici arrivés au cinquième niveau de changement possible dans l’évolution de la pensée.
Comme les autres niveaux de changements, il est une étape dans le processus d’évolution personnelle. Cependant, il est le niveau supérieur, et, quelque part, “l’aboutissement” de cette phase de développement de la pensée qui a commencé il y a plusieurs mois chez vous, suite à votre décision de changement de vie. .

Nous abordons ici l’évocation des changements qui peuvent intervenir dans l’évolution de l’identité.
Qu’est-ce que cela veut dire, “l’évolution de l’identité” ?
Il ne s’agit pas de changer de nom ou d’apparence Sourire, mais plutôt de savoir reconnaitre, suite à notre démarche de changement de vie, l’évolution et les changements qui se sont opérés en nous et qui, parfois, peuvent avoir donné naissance à une autre personne, ou juste révélé cet autre aspect de votre identité.Auditif pour façonner sa vie

Façonner son changement d’identité:

Bien sur, on ne devient pas, d’un seul coup, une autre
personne … Le changement n’est pas aussi radical.
Et puis ce n’est pas le but ! Rappelez-vous, les processus
de changements peuvent prendre, selon la personne,
plusieurs semaines, voire plusieurs mois.
Mais, comme chacun d’entre nous, vous avez des personnalités
qui, éclairées sous différentes facettes, peuvent se
montrer différentes, complémentaires ou opposées.
Hé bien, ce “changement d’identité” est la prise de conscience et la mise en exergue de l’existence d’une autre personne qui vit en vous, cachée, occultée par la personne que vous avez été jusqu’alors, et qui, au cours de votre démarche de changement d’environnement, de comportement, etc. … s’est réveillée en quelque sorte, et se montre de plus en plus en adéquation avec votre projet, votre démarche et votre savoir-être en évolution permanente.

La définition de votre projet de changement de vie (nouveau projet d’entreprise, arrêter de fumer, se mettre au sport, avoir plus de temps pour soi …) et la démarche que vous avez menée pour amorcer ces changements peuvent vous libérer (c’est un peu le but) et vous dévoiler à vous-même sous un angle nouveau.
La vie que vous avez eue jusqu’à présent vous a façonné de sorte que votre savoir-être soit le plus en adéquation avec elle. Vous n’aviez peut-être pas conscience du formatage dont vous étiez “victime”. Vous aviez peut-être le sentiment de ne pas être qui vous auriez aimé être. Envie d’être une autre personne, moins stressée, plus empathique, avec une attitude montrant plus de gratitude et d’amour pour la vie …

Kinesthésique pour façonner sa vie

Mais tout au long de votre démarche de changement, vous avez découvert qu’il est possible d’être différent.
Il suffit parfois d’être plus à l’écoute de soi-même pour découvrir qui nous sommes …

Prendre conscience de qui nous sommes au lieu de ce que nous sommes est fondamental dans la construction de son bonheur de vie.
Ainsi, en changeant ses comportements pour les adapter à la route à suivre et arriver à atteindre son objectif, on découvre une autre facette de son identité, on en prend conscience, et on l’utilise pour vivre plus heureux, plus en adéquation avec qui nous sommes devenu.

Ce niveau de changement est une conséquence des actions entreprises pour évoluer. On ne peut donc pas décider de changer d’identité. C’est un changement qui s’opère en nous de manière naturelle, mais que l’on ne voit pas toujours. C’est pourquoi il est important de mener régulièrement une réflexion sur soi-même et mesurer cette évolution d’identité.

Ne soyez donc pas étonné si vous vous trouvez différent d’avant, si vos relations avec les autres s’améliorent, si vous vous sentez de plus en plus souvent heureux, c’est le signe que votre projet est en train de prendre forme et que vous marchez sur le chemin du succès.
C’est le signe que votre identité change.

Je vous souhaite une belle semaine pleine de bonheurs et de partage.

Publié dans Développement personnel | Laisser un commentaire

Faconner ses changements sur 5 niveaux (4/5)

Bonjour,

J’aimerais vous parler aujourd’hui d’un autre type de changement possible dans votre évolution de pensée.
Un changement qui se met souvent en place tout seul, et qui demande une grande capacité de remise en question pour en mesurer l’évolution.

Pour garder le fil de nos 5 chapitres, vous avez défini un objectif personnel précis, et mis en place des outils de contrôle qui vous serviront non seulement tout au long de votre chemin vers cet objectif, mais surtout à valider que vous l’avez atteint.
Vous avez validé avec vos “3 personnages intérieurs”, le “Rêveur”, le “Réaliste” et le “Critique” la faisabilité de cet objectif de changement (que je nomme changement de vie, car, effectuer ce changement, quel qu’il soit, va changer votre vie), et le chemin à parcourir pour y arriver.
Vous avez développé des croyances en vos capacités à atteindre cet objectif.
Vous avez pris connaissance des 3 domaines de changements possibles décrits dans les articles précédents, et avez pu expérimenter de nouveaux comportements plus constructifs, vous vous êtes découvert des capacités inconnues jusqu’alors.

Percevoir le besoin de façonner

Façonner sa vie avec ses valeurs:

Graduellement, vous allez constater que vos valeurs évoluent et changent.
Mais qu’appelle-t-on “valeurs” ?
On pourrait évoquer des valeurs de vie traditionnelles telles que l’honnêteté, la fidélité à ses convictions, la famille, etc. …
Mais ici, il s’agit plus des valeurs qui nous guident dans le cadre de la poursuite de notre objectif.
Cela peut concerner les valeurs traditionnelles en général, mais également des valeurs plus spécifiques :
Par exemple, dans l’entreprise, vous privilégiez plus l’être que le paraitre, ou bien l’équipe devient plus importante à vos yeux que le travail solo, ou encore vous abordez votre projet d’entreprise en épousant ses valeurs intrinsèques …
Ou bien dans votre vie personnelle, pour ne plus fumer, vous pouvez développer plus la valeur de respect (de vous, des autres ou de l’environnement). Pour perdre du poids, c’est le respect de soi-même qui peut être plus construit. Ou encore, la valeur “famille” devient plus importante à vos yeux et vous dégagez plus de temps à lui consacrer.
Vous pouvez également décider de changer radicalement de vie, de travail ou d’environnement, ce qui développera chez vous la valeur d’indépendance.

Ce sont ces valeurs, et bien d’autres propres à chacun, qui vont grandir en vous et devenir une sorte de guide complémentaire pour poursuivre votre objectif.

Visuel pour façonner sa vie

Votre crédibilité (envers vous-même et
aussi envers les autres) est souvent à la
hauteur de la manière dont vous défendez
vos valeurs.
Le cercle de vos relations (privées
ou professionnelles) est souvent construit
autour de valeurs partagées.
Ainsi, si on s’entend bien avec une personne ou un groupe, il y a de fortes chances que des valeurs communes soient le lien entre tous.
Le tout est, dans la définition de votre projet de changement de vie, de ne pas vous tromper de valeurs.
Bien sur, chacun d’entre nous fonctionne déjà avec ses propres valeurs de vie. Il ne s’agit pas ici de prétendre qu’il faut systématiquement les changer.
Y penser et les remettre en question pour garder le champ des possibles ouvert, pourquoi pas ?
En revanche, les valeurs nécessaires au succès d’un projet se dessinent souvent à la faveur d’un changement de comportements et avec la force des capacités nouvellement expérimentées, mais aussi par la confiance que l’on est sur la bonne route et que le succès est à l’arrivée.
On arrive rarement à construire un changement de vie sans afficher et mettre en pratique des valeurs adaptées à notre nouvelle situation.

Façonner sa vie par le lacher prise

Il est donc important de méditer sur ses valeurs actuelles, d’en mesurer l’évolution, et, peut-être, d’en changer si elles ne semblent plus adaptées à son existence et si on ne se sent plus “à l’aise” avec elles.
Cela va peut-être avoir un impact sur vos relations avec les gens. Si vous ne partagez plus es mêmes valeurs, vous allez moins bien communiquer. Mais en revanche, vous allez rencontrer d’autres personnes qui partagent vos valeurs changées et agrandir ainsi le cercle de vos relations… C’est un risque à prendre …

Et vous, quelles sont vos valeurs ? Comment les affichez-vous ? Comment les défendez-vous ? Quel impact ont-elles sur la construction de votre vie et de ses changements ?

N’hésitez pas à me faire part de vos réponses en me laissant un commentaire.
N’oubliez pas de partager cet article …

Je vous souhaite une belle semaine, pleine de bonheurs et de partage.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Publié dans Développement personnel | Laisser un commentaire